left.gif (2442 octets)barre_01.gif (5900 octets)right.gif (2404 octets)
























Objectifs

Dans un contexte de promotion de la santé, Sobriété du Canada veut prévenir l'apparition ou le développement des problèmes pouvant être causés par la consommation d'alcool, de médicaments ou de drogues illicites.



















Structure

Sobriété du Canada est un organisme de regroupement provincial. Bien qu'il compte des membres individuels dans d'autres provinces, il est actif exclusivement au Québec.


Il comprend un secrétariat général situé dans la région de Québec,quatre sections régionales où sont regroupés la plupart de ses membres, ainsi que quatre comités régionaux. Au total, l'organisme compte près de 250 membres.



Conseil national

Il est formé de neuf administrateurs représentant les différentes régions et a pour mandat l'administration générale de l'organisme et la réalisation de ses objectifs au niveau provincial en tenant compte des besoins et des spécificités des régions. (Voir « Conseil d'administration »)



Secrétariat général

Avec la présence d'un permanent, il assure la coordination des services, programmes et activités au niveau des sections régionales et de l'ensemble de la province. Il conçoit et diffuse le matériel d'information et réalise des activités préventives dans la région métropolitaine de Québec et à tout autre endroit où ses services sont requis.



Sections régionales

Les sections régionales réalisent les objectifs et les activités de l'organisme sur leur territoire respectif et offre des services aux membres qu'ils regroupent. Elles possèdent toutes une charte provinciale et un conseil d'administration distinct (voir la partie « Membres-Sections régionales »).



Comités régionaux

Ces comités sont prévus là ou le nombre de membres ne justifie pas une organisation régionale. Ils ont le mandat d'offrir des services d'information et de prévention dans leur région. Ils agissent sous l'autorité du Conseil national.














Services et programmes

*
Organisation d'une campagne annuelle d'information à caractère provincial. La campagne se déroule toujours la première semaine d'avril.
*
Participation à la Semaine provinciale de prévention de la toxicomanie.
*
Production et diffusion de matériel d'information (voir la section «Publications»).
*
Réalisation d'activités préventives à caractère provincial ou régional auprès de la population en général et de certaines clientèles-cibles.
*
Programme de jeunes pairs aidants et prévention de la toxicomanie.
*
Programme de relations entre jeunes et aînés.
*
Secrétariat général permanent et présence technique et professionnelle.
*
Secrétariats régionaux
*
Service d'information et de documentation.
*
Aide et référence pour les personnes ayant un problème de consommation.
*
Bulletin trimestriel.
*
Information et formation des bénévoles.












Historique

Sobriété du Canada opère sous son nom actuel depuis 1974. Mais son histoire commence bien plus loin dans le temps. Avant 1974, l'organisme existait sous le nom de l'Association Lacordaire du Canada. Voici en bref l'historique du mouvement depuis ses tout débuts.


*
Après plusieurs années de travail auprès des personnes alcooliques, le Père Joseph-Amédée Jacquemet, O.P., fonde en 1911 à Falls River, Massachusetts, les Cercles Lacordaire pour les hommes et Sainte-Jeanne d'Arc pour les femmes. Les Cercles regroupent des personnes qui s'engagent à être abstinentes vis-à-vis de la consommation d'alcool, soit dans le but de régler leur problème de consommation ou encore d'aider d'autres personnes en ce sens.


*
En 1915, à Saint-Ours-sur-Richelieu, le premier Cercle Lacordaire est fondé au Canada. C'est par les Canadiens-Français émigrés aux États-Unis mais qui comptaient encore des membres de leur famille au pays, que les Cercles ont traversé la frontière.


*
En 1935, c'est le début véritable des Cercles à Saint-Ferdinand-d'Halifax, comté de Mégantic. Le Mouvement prend son envol.


*
En 1939, il existait déjà cinquante-quatre Cercles canadiens. Avec l'assentiment du Père Jacquemet, ceux-ci se regroupent et fondent en 1941 le Centre canadien des Cercles Lacordaire et Sainte-Jeanne d'Arc.


*
En 1954, le Centre canadien devient l'Association Lacordaire et Sainte-Jeanne d'Arc du Canada. L'organisme est à son apogée durant cette décennie. À la fin des années 50,il culminera à 168,000 membres regroupés en 1 200 Cercles.


*
En 1956, l'Association met sur pied la première clinique de réhabilitation pour personnes alcooliques sous le nom de Domrémy-Québec.


*
En 1959, le Mouvement fonde l'Institut d'étude sur l'alcoolisme qui met sur pied des cours sur le sujet à l'Université de Sherbrooke et dans plusieurs villes de la province.


*
En 1966, l'organisme prend le nom de Association Lacordaire du Canada. Les deux Conseils, masculin et féminin, à la tête de chaque Cercle, sont fusionnés en un seul conseil mixte.


*
En 1974, dans le but de s'adapter à un contexte social en pleine évolution, l'organisme opère un changement majeur. Dorénavant, les membres ne seront plus tenus de s'abstenir totalement de consommer de l'alcool mais pourront s'ils le désirent, consommer occasionnellement et de façon modérée. Dans cet esprit de renouveau et compte tenu que le terme Lacordaire était associé fortement à l'abstinence, l'Association change de nom et devient Sobriété du Canada. D'une part, le mot sobriété inclut tant la modération que l'abstinence et d'autre part, l'expression du Canada rappelle que l'organisme conserve le mandat de desservir les populations francophones hors-Québec.


*
En 1980, compte tenu du développement important d'organismes qui s'occupent de réhabilitation des personnes alcooliques, Sobriété du Canada se donne désormais comme priorité la prévention, soit une intervention se situant avant l'apparition ou le développement des problèmes pouvant être engendrés par la consommation d'alcool. Il conserve tout de même l'aide aux consommateurs excessifs dans ses objectifs.


*
En 1995, Sobriété du Canada, en plus de continuer à s'attacher aux problèmes reliés à la consommation d'alcool, élargit son champ d'action à la prévention de l'usage non-approprié de médicaments et de la consommation de drogues illicites. Bien que ces substances soient de nature différente, elles peuvent toutes mener à la dépendance, souvent à partir des mêmes causes. La priorité est cependant toujours donnée à l'alcool qui demeure la substance la plus consommée et celle qui apporte le plus de problèmes.












Conseil d'administration

Les membres du Conseil national sont au nombre de neuf, soit six administrateurs provenant des sections régionales et trois d'autres régions. En voici la liste :


Président national Monsieur Réjean Beaulieu (Rivière-Du-Loup)
1re vice-présidente Madame Madeleine Chaillée-St-Amant (Saint-Tite, région de la Mauricie)
2e vice-présidente Madame Madeleine Bonin (Drummondville, région de Drummondville)
Secrétaire Madame Mariette Côté (Lemieux)
Trésorière Madame Annette Deschênes (Mont-Joli)


Directeurs (trices)

Madame Lucille Ayotte (Saint-Stanislas, région de la Mauricie)
Monsieur Benoît Laprise (Saint-Félicien, région du Saguenay-Lac-Saint-Jean)
Madame Rose-Annette Rannou (Rouyn-Noranda, région de l'Abitibi-Témiscamingue)
Monsieur Robert St-Amant (Saint-Tite, région de la Mauricie)